FORUM DE BIOLOGIE FORUM DE BIOLOGIE
forum des biologistes
FORUM DE BIOLOGIE
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 



 Bienvenue 
POUR LES VISITEURS , VOUS NE POUVEZ PAS VOIR LES MESSAGES DE FORUM INSCRIVEZ - VOUS POUR LE VOIR
suite - cours de mouvement physique

 
Répondre au sujet    FORUM DE BIOLOGIE Index du Forum -> biologie generale -> PHYSIQUE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
abdo2007mad
المدير العام للمنتدى
المدير العام للمنتدى

Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2007
Messages: 208
Masculin
Point(s): 300 597
Moyenne de points: 1 445,18

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 15:02 (2007)    Sujet du message: suite - cours de mouvement physique Répondre en citant

f ) Mouvement circulaire uniformevitesse constante en norme mais pas en direction)
                                                                                                                                                                         
  
On repère la position de M :- par l'angle q = ( , )
- ou par l'abscisse curviligne s = = R q ( q en radian )
s = = R q
q = ( , )
s = vo t + so
q = w o t + q o
v = ds / dt = v o
d q / dt = w = w o
a T = o et a N = v ² / R
q / dt² = 0
 
Dans le repère de Frenet := v o = 0 + (v o² / R) = (v o² / R)
 
Résumé pour le mouvement circulaire uniforme ( vitesse constante en valeur mais pas en direction )   
Dans un mouvement circulaire uniforme :- La vitesse est tangente au cercle avec v = R w .
- Laccélération est centripète avec a = R w ².
(La vitesse est constante en norme mais pas en direction, il y a donc accélération).
- La période est T = 2 p / w .
- La fréquence est N = 1 / T.
 
l Energie potentielle d'un solide en interaction avec la Terre
Calculons le travail fourni par un opérateur qui relève un solide depuis le sol A où elle est au repos jusqu'à un point B où il la maintient immobile.
Référentiel Galiléen : la Terre à laquelle on associe un repère orthonormé (O , ).
Système étudié : le solide de masse m.
Forces appliquées :
- le poids = m qui représente essentiellement l'attraction gravitationnelle de la Terre sur le solide.
- la force exercée par l'opérateur sur le solide.
- Nous savons (voir ci-dessous) que dans un référentiel Galiléen, la variation de l'énergie cinétique d'un solide en translation, entre deux instants t initial et t final, est égale à la somme des travaux des forces extérieures appliquées au solide entre ces deux instants.
m V²final - m V²initial = W( ) + W( ) + ... (1)
Ici, ce théorème s'écrit, avec VA = VB = 0 m / s :
0 - 0 = W( ) + W( ) (2)
On sait que le travail du poids ne dépend pas du chemin suivi pour aller de A vers B.
Avec un axe oz orienté vers le haut, on écrit :
WAB ( ) = m g ( zA - zB ) (3)
Comme zB > zA, le travail du poids est négatif, résistant, pendant que l'opérateur élève le solide de A jusqu'à B.
Portons sa valeur dans la relation (2) :
0 - 0 = W( ) + m g ( zA - zB )
W( ) = - m g ( zA - zB ) = m g ( zB - zA ) > 0 (4)
La force exercée par l'opérateur a fourni un travail moteur lors du déplacement de A vers B.
Définition de l'énergie potentielle d'un solide en interaction avec la Terre
La relation (4) peut s'écrire W( ) = EpB - EpA en posant :
EpA = mgzA + cte
EpB = mgzB + cte
Cette constante représente la valeur de Ep0 à l'altitude z = 0 m.
Pour simplifier, on prend par convention Ep0 = 0 J pour z = 0 m et finalement :
L'énergie potentielle d'un solide en interaction avec la Terre est définie par :
Ep = m g z (5)
Il faut toujours préciser le point par rapport auquel on repère les altitudes z.


La relation m g ( zB - zA ) = W( ) montre que le travail de la force exercée par l'opérateur sur le solide a permis de transmettre au solide en interaction avec la Terre une énergie potentielle m g ( zB - zA ).
Remarque :
- Il est incorrect de parler de l'énergie potentielle du solide. Il est indispensable de parler de l' énergie potentielle du solide en interaction avec la Terre. Certains auteurs parlent aussi de l'énergie potentielle du système solide-Terre.
Dans l'expression Ep = m g z (5) la Terre intervient par le vecteur pesanteur terrestre .
On se limitera dans le cours aux situations localisées au voisinage de la Terre de façon à ce que l'on puisse considérer comme constant. En effet, pour des mouvements où la différence d'altitude serait grande la relation WAB ( ) = m g ( zA - zB ) devrait être revue afin de tenir compte de la variation de g avec l'altitude.
- Cette énergie potentielle du solide en interaction avec la Terre est plus grande au point B qu'au point A. Si, à partir de B, on laisse tomber la , cette énergie potentielle du solide en interaction avec la Terre se transformera en énergie cinétique.

l Géocentrique : qui prend la Terre pour centre. Le préfixe géo est tiré du grec , terre.
Le référentiel géocentrique est un solide imaginaire construit à partir du centre de la terre et des centres de trois étoiles lointaines. Les quatre points étant nécessairement non coplanaires.
Dans ce référentiel Paris décrit un cercle.

l Héliocentrique : qui prend le Soleil pour centre. Le préfixe hélio est tiré du grec Hélios, Dieu grec du Soleil
 Le référentiel héliocentrique est un solide imaginaire construit à partir du centre du Soleil et des centres de trois étoiles lointaines. Les quatre points étant nécessairement non coplanaires.

l Jour sidéral : c'est la durée qui s'écoule entre deux passages consécutifs d'une étoile éloignée dans le plan méridien d'un lieu, soit 23 h 56 min. Rappelons que la durée du jour solaire moyen est, elle, de 24 heures. Le jour solaire est la durée qui s'écoule entre deux passages consécutifs du soleil dans le plan méridien d'un lieu (sa valeur varie au cours de l'année, ce qui amène à parler du jour solaire moyen).

l Mouvement de translation d'un solide

- Définition : Un solide est en mouvement de translation lorsqu'un segment quelconque de ce solide reste parallèle à lui-même au cours du déplacement.
Tous les points du solide ont, à chaque instant, le même vecteur vitesse (t). C'est le vecteur vitesse du solide en translation.

- Cas particulier : mouvement de translation rectiligne
Les divers points du solide en translation rectiligne décrivent des droites.
Exemple : luge descendant une piste rectiligne
Remarque : Si le vecteur vitesse (t) est constant au cours du temps alors le solide est animé d'un mouvement de translation rectiligne uniforme.

- Mouvement de translation curviligne
Les divers points du solide en translation curviligne décrivent des courbes superposables.
Exemple : cabine de téléphérique

l Poids et force d'attraction gravitationnelle
- Définition : On appelle poids d'un objet quasi ponctuel, situé en un point M donné, la force s'opposant à la tension du fil qui maintient cet objet ponctuel au repos par rapport au solide Terre, pris comme référentiel.
Dans ce système de référence, le poids de l'objet ponctuel peut se mettre sous la forme :
= m est, par définition, le vecteur champ de pesanteur terrestre au point M considéré.
Remarque : Pour un objet de dimensions finies le montage doit se trouver sous vide afin de s'affranchir de la poussée d'Archimède.
- Distinction entre le poids d'un objet et la force d'attraction gravitationnelle qu'exerce la Terre sur cet objet.
On peut écrire : = + + (9)
- est le poids de l'objet.
- est la force d'attraction qu'exerce la terre sur cet objet.
- est la force due à l'attraction des astres autres que la terre (lune, soleil, etc) sur cet objet.
- est la force due à la rotation de la terre.
joue un rôle important dans l'étude du phénomène des marées.
intervient lorsqu'on étudie, par exemple, l'écoulement de l'eau emplissant un lavabo. L'eau s'écoule en tournoyant dans le sens des aiguilles d'une montre si on est dans l'hémisphère nord, en sens inverse si on est dans l'hémisphère sud.
- Dans les problèmes étudiés en terminale S on peut négliger et .
On confond alors le poids d'un objet et la force d'attraction de Newton qu'exerce la terre sur cet objet.
On écrit :
=

l Poussée d'Archimède
Tout corps entièrement ou partiellement immergé dans un fluide (liquide ou gaz) est soumis de la part de celui-ci à une force appelée poussée d'Archimède. 
Le vecteur poussée d'Archimède est :
· appliqué au centre de gravité du liquide (ou du gaz) déplacé.
· vertical.
· dirigé vers le haut. 
· de valeur PA égale au poids du fluide (liquide ou gaz) déplacé par le solide immergé :
PA = m ´ V ´ g
PA s'exprime en newton (N) - la masse volumique m du fluide s'exprime en kg/m3 - le volume V est en m3 - l'intensité de la pesanteur g est en N/kg.
Remarques :
- La poussée d'Archimède est due au fait que la pression dans un fluide augmente avec la profondeur.
- La poussée d'Archimède est parfois motrice : elle permet à une montgolfière de s'élever dans l'air.
- La poussée d'Archimède est parfois résistante : elle ralentit la chute d'une pierre dans l'eau.
- La poussée d'Archimède est négligeable quand la masse volumique du fluide est négligeable par rapport à la masse volumique moyenne de l'objet immergé.
Remarques
a- Déplacement d'un solide dans l'eau.
- La poussée d'Archimède exercée par l'eau d'un lac sur un bateau à voiles existe que celui-ci soit au repos sur l'eau ou en mouvement. Par contre, les forces de frottement exercées par l'eau sur le bateau n'existent que si le bateau se déplace par rapport à l'eau.
L'eau a en même temps un rôle bénéfique (la poussée d'Archimède permet au bateau de flotter) et un rôle nuisible (elle ralentit le mouvement du bateau sur le lac).
b- Déplacement d'un solide dans l'air.
- Le choc des molécules d'air sur un solide qui se déplace entraine l'existence de forces de contact autres que la poussée d'Archimède.
- L'air joue souvent un rôle nuisible. Le choc des molécules d'air ralentit le mouvement d'une voiture ou la descente d'un skieur. On modélisera cette action de l'air sur un mobile par une force : la résistance de l'air.
- L'air joue parfois un rôle bénéfique. Ce rôle bénéfique peut être un rôle résistant (les frottements de l'air sur un parachute ralentissent la descente du parachutiste) ou un rôle moteur (le vent permet au voilier d'avancer sur l'eau). Un avion peut se maintenir en vol grace à l'action de l'air sur les ailes et le fuselage.

l Radioactivité. Tableau des différents nucléides.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN Skype N° de telephone
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Ven 7 Déc - 15:02 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    FORUM DE BIOLOGIE Index du Forum -> biologie generale -> PHYSIQUE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme