FORUM DE BIOLOGIE FORUM DE BIOLOGIE
forum des biologistes
FORUM DE BIOLOGIE
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 



 Bienvenue 
POUR LES VISITEURS , VOUS NE POUVEZ PAS VOIR LES MESSAGES DE FORUM INSCRIVEZ - VOUS POUR LE VOIR
Epithéliums de revêtement

 
Répondre au sujet    FORUM DE BIOLOGIE Index du Forum -> biologie generale -> BIOLOGIE ANIMALE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
abdo2007mad
المدير العام للمنتدى
المدير العام للمنتدى

Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2007
Messages: 208
Masculin
Point(s): 300 597
Moyenne de points: 1 445,18

MessagePosté le: Sam 15 Nov - 16:01 (2008)    Sujet du message: Epithéliums de revêtement Répondre en citant

Epithéliums de revêtement


Le terme épithélium a été utilisé pour la première fois par Ruysch en 1715 pour désigner la fine pellicule qui recouvre le mamelon, depuis ce terme signifie un tissu formé de cellules juxtaposées. Les épithéliums jouent soit un rôle de protection en recouvrant l’organisme, en tapissant les cavités et le conduits, soit un rôle d’excrétion en sécrétant des substances. Les épithéliums reposent sur la lame basale qui se sépare de tissu conjonctif sous-jacent.
Il existe deux grandes variétés épithéliums :
les épithéliums de revêtement.
les épithéliums glandulaires.

1- Origine et distribution

Les épithéliums de revêtement dérivent des trois feuillets embryonnaires à savoir :
l’épiblaste : il est à l’origine de l’épiderme, de la cornée et d’épithélium de revêtement des différents organes sensoriels.
l’endoblaste : il donne naissance au épithéliums de revêtement du tube digestif et de l’appareil respiratoire.
le mésoblaste : il forme les mésothoriums, intervenant dans le revêtement de la cavité péritonéale et du péricarde, et les endothéliums qui tapissent la lumière des vaisseaux sanguins, lymphatiques, et des cavités cardiaques (deux oreillettes et deux ventricules).
Remarque : les épithéliums qui dérivent de l’épiblaste et de l’endoblaste sont dits épithéliums vrais, ceux qui proviennent du mésoblaste sont appelés endotheliformes.

2- Classification des épithéliums de revêtement

Leur classification se base sur quatre critères morphologiques à savoir :
la forme des cellules.
le nombre de couches cellulaires.
la spécialisation du pole apicale.
la présence de cellules particulières

A) Forme de la cellule

cellule pavimenteuse : elle est plus large que haute, exemple : cellule de mésentère.
cellule cubique : elle est aussi large que haute, exemple : tube contourné du rein, canaux des glandes.
cellule cylindrique (prismatique) : elle est plus haute que large, exemple : épithélium intestinal.

B) Nombre de couches cellulaires

Epithélium simple (uni stratifié) : il est représenté par une seule couche de cellules qui repose toutes sur la lame basale.
Epithélium stratifié (pluristratifié) : il est formé de plusieurs assises cellulaires, la couche la plus interne repose sur la lame basale et forme la couche germinative, exemple : Epithélium vaginal.
épithélium pseudo stratifié : toutes ses cellules reposent sur la lame basale, cependant, certaines n’atteignent pas la surface apicale, de ce fait les noyaux des différentes cellules se trouvent à différents niveaux, exemple : épithéliums bronchiques.
Remarque : il existe des épithéliums bi stratifié, exemple : canaux excréteurs des glandes sudoripares.

C) Spécialisation du pole apicale

a) Microvillosites

En microscope photonique, les microvillosités peuvent se présenter sous trois formes à savoir
de plateau strié : les microvillosités présente la même taille le long du pole apicale d’épithélium, exemple : épithélium intestinal.
de bordure en brosse : les microvillosités sont de taille inégale le long du pole apicale d’épithélium, exemple : tube contourné du rein.
de stéréocils : ces microvillosités sont de grande taille et s’agglutinent en touffes, exemple : canal épididymaire.
Remarque : les deux premières formations augmentent la surface d’échange.

b) Cils vibratiles

Ils sont mobiles et permettent de diriger certain corps solide comme les poussières inhalées, exemple : épithélium bronchique.

D) Présence de cellules particulières

Cellules caliciformes (cellules à pole muqueux ouvert) : elles se spécialisent dans la sécrétion des grains de mucine qui se transforment en mucus après hydratation à l’extérieure de la cellule, exemple : épithélium intestinal.
Cellules à pole muqueux fermé : dans ce cas toutes les cellules épithéliales se spécialisent dans la sécrétion, exemple : épithélium gastrique.
Cellules pigmentaires : c’est le cas des mélanocytes qui se trouvent au niveau de l’épiderme en intervenant essentiellement dans la protection de la peau contre les ultra violets.

3- Propriété des épithéliums

A) Nutrition et l’innervation

épithélium est avasculaire, sa nutrition se fait par diffusion à partir du tissu conjonctif et à travers la lame basale. La nutrition des épithéliums pluristratifié (exemple : épiderme, œsophage, vagin, corné) par diffusion devient difficile. Le tissu conjonctif forme des travées (papilles vasculaires) qui pénètre en profondeur dans épithélium sans provoquer la rupture de la membrane basale ce qui facilite sa nutrition.
Remarque : il existe des exceptions ou les vaisseaux sanguins se mettent en contacte directe avec les cellules épithéliales, exemple : la strie vasculaire de la cochlée (oreille interne).
Certaines cellules épithéliales reçoivent des terminaisons nerveuses sensitive, exemple : épiderme.

B) Regeneration

les cellules superficielles d’un épithélium vieillissent et sont sujettes à des traumatismes divers. Elles se renouvellent constamment par activité mitotique intense des cellules basales. Ce mode de régénération est valable pour les épithéliums pseudo stratifiés et pluristratifié

C) Rôle

Absorption : les cellules épithéliales sont de type intestinal prismatique et possèdent des microvillosités.
Excrétion : les cellules présentent des invaginations basales entre lesquelles se disposent des mitochondries, exemple : le tube contourné proximal (rein).
Transport : grâce aux épithéliums ciliés, exemple : la trompe de fallope.
Protection :
Physique : contre les chocs, la chaleur, le froid et les radiations, exemple : kératine (épiderme).
Chimique : contre les enzymes, l’Hcl et les substances toxiques, exemple : épithélium gastrique.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN Skype N° de telephone
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Sam 15 Nov - 16:01 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    FORUM DE BIOLOGIE Index du Forum -> biologie generale -> BIOLOGIE ANIMALE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme